doshisha_commonheader
  1. Home
  2.  > Faculty
  3.  > Directory
  4.  > Global Society Studies Cluster (Keisuke KIKUCHI)

Directory

| Back | Next |

Global Society Studies Cluster

NameKeisuke KIKUCHI
Professor (Doctoral Program)
E-mail : kkikuchi@mail.doshisha.ac.jp
Keisuke KIKUCHI

Research Areas

Globalization Theory,
Recism Study,
French Studies

Message to students

I teach Transregional Culture Studies. I first majored in the French language at a Japanese university, and then majored in philosophy at graduate schools in Belgium and France. Originally, my field of study was the philosophy of history and hermeneutics. Prompted somewhat by disputes over history in Japan and France in the 1990s and thereafter, my interests gradually shifted away from theoretical inquiry to more practical issues. For classes in this program, focus will be placed on the history of colonial rule, immigration policies in the post-WWII period, the widening disparities between social classes amid ongoing globalization, and the resultant issues of racism in the French-speaking world. I am very excited to help build this new graduate school along with each and every one of you.

Au cours de ces vingt dernières années, le Japon s’est lancé dans une vaste série de réformes néo-libérales ; la dérèglementation du marché financier ainsi que la flexibilisation du marché du travail étant, selon les médias et les responsables politiques, indispensables pour moderniser le pays et lutter efficacement contre le chômage... Or, l’envers de ces réformes fut, bien entendu, la généralisation du travail précaire et le creusement des inégalités entre classes sociales.
Un autre phénomène, non moins préoccupant découlant de ces grandes transformations, est la montée des discours xénophobes et racistes au sein de la société civile dont la cible privilégiée est la minorité d’origine coréenne issue de la colonisation : le sentiment d’insécurité et d’abandon ressenti par les laissés-pour-compte de la mondialisation, se retournerait ainsi contre les membres de ces groupes minoritaires, ressuscitant de vieux préjugés remontant à la période coloniale.
Ce que je me propose dans le cadre des Global Studies à Doshisha, c’est d’analyser ces phénomènes relatifs à la mondialisation (crise de l’état providence, réforme néo-libérale, précarité et racisme), en comparaison avec l’expérience des pays européens depuis la fin des années 1970. Car la crise sociale que traverse aujourd’hui le Japon peut être mise en parallèle avec celle vécue par les pays occidentaux depuis la fin des Trentes Glorieuses. Il s’agira ainsi d’examiner le bien-fondé des discours néo-libéraux et d’observer les métamorphoses du racisme dans nos sociétés post-coloniales.
.