Doshisha University
  1. Home
  2.  > MESSAGE DU DIRECTEUR

MESSAGE DU DIRECTEUR

Directeur

BIENVENUE A L’ÉCOLE SUPÉRIEURE DES ÉTUDES GLOBALES DE DOSHISHA !

Permettez-moi de commencer par évoquer le nom d’Etudes globales. C’est en effet à partir du milieu des années 1990 que le terme « Global » émerga comme un nouveau domaine de recherche. Cela fait donc seulement 20 ans que son histoire a commencé, ce qui est extrêmement court pour une discipline scientifique. On peut dire que c’est une science à peine naissante.

Le terme « global » apparaît dans un contexte qui est d’abord celui de l’après-guerre froide. Au niveau scientifique, surgit alors le problème de la refondation des « Areas Studies », à savoir les études des régions fondées sur une approche géographique et historique nées et institutionnalisées sous le régime de la guerre froide. En outre, émergent ce qu’on appelle les « questions globales », à savoir divers problèmes qui dépassent le cadre national comme les liens entre les individus par delà les frontières, l’élargissement du capital au niveau mondial ou encore le militarisme global. Toutes ces questions exigent assurément la remise en cause du concept d’« aire » utilisé jusqu’alors. N’est-ce pas là que seraient nées les études globales?

Toutefois, nous ne pouvons nous contenter d’affirmer que les Etudes globales consistent tout simplement à traiter les nouvelles questions qu’apporte une nouvelle époque. Car nous devons être extrêmement vigilants lorsqu’on utilise des termes comme « après- (post-) ». Par exemple, le terme de post-colonialisme ne désigne pas une périodisation; il contient une interrogation à la fois sur la fin supposée du colonialisme et sur la nature de la situation désignée dans ce « post » – n’était-elle pas déjà en germe avant ? De la même façon, on doit également s’interroger sur la nouveauté de ces questions – sont-elles vraiment nouvelles ? Où est la nouveauté et en quoi est-ce nouveau ? Ce qui est important n’est pas tant d’aborder des questions nouvelles, mais plutôt de s’interroger sur l’impensé des chercheurs et des savants. Car la plupart des questions que nous abordons aujourd’hui étaient déjà là, latentes, sans que nous y prêtions attention. Ainsi, avant de se précipiter vers de nouvelles questions, ne faudrait-il pas mener une auto-réflexion sur la recherche telle qu’elle a été faite jusqu’à présent ?

Dans toute science, existent quelques prémisses qui ont accompagné son développement. Or, le mot « global » inclut justement la remise en question de ces prémisses. Par exemple, la plupart des discours sur la societé présupposent de manière implicite des enjeux géographiques ou territoriaux. Il ne s’agit pas de dissoudre les débats dans des généralités, mais de s’engager dans une opération à long terme pour examiner la nature de nos prémisses, et en rediscuter avec soin. Voici ce que les études globales exigent. Autrement dit, tout en affrontant de nouvelles thématiques, il est nécessaire de continuer à porter un regard reflexif sur nos propres modes de connaissance. C’est un travail considérable, mais tres important.

Les « clusters » qui forment l’Ecole doctorale proposent un cadre souple pour aborder ces thématiques importantes et compliquées. Cette souplesse n’est pas seulement dans la possibilité de dépasser les disciplines scientifiques existantes, mais plus positivement, de poursuivre, face à ces domaines existants, la remise en question de nos présupposés scientifiques en fonction des thèmes que nous nous sommes proposés.
Au commencement, j’ai dit que les Etudes globales étaient une science qui venait juste de naître. C’est à nous de lui donner des contours, de produire des connaissances. Certes, les thématiques qui constituent le domaine des études globales sont extrêmement vastes, et ne trouveront pas immédiatement de réponse. Mais c’est bien. Nous devons refuser les réponses faciles. Je suis certain que cette école doctorale elle-même qui possède un personnel formidable, peut affronter ces défis. Ensemble, avec plaisir, attelons-nous à cette tâche.


Directeur de l’Ecole supérieure des Etudes globales
Tomiyama Ichirô
.