Doshisha University
  1. Home
  2.  > MESSAGE DU DIRECTEUR

MESSAGE DU DIRECTEUR

Bienvenue à l’Ecole Supérieure des Études globales

研究科長
Un monde plein d’incertitudes

Pour comprendre le monde actuel, il nous faut d’abord remonter aux années 1990 quand le régime de la guerre
froide a pris fin. C’est alors que l’essor considérable des moyens de transports et d’informations a favorisé le plein
épanouissement de la circulation des individus et des choses.
En Europe. s’est formé le cadre post national de l’Union Européenne, de même qu’en Asie s’est engagée une
discussion sur la formation d’une possible communauté d’Asie orientale, comme nouveau système post guerre
froide. Moi-même je pensais qu’allait naître un monde merveilleux.
Mais les guerres et le terrorisme ont continué, produisant de nombreux réfugiés. L’arme atomique qui peut
détruire plusieurs fois la planète existe encore.
Sur le plan économique, l’activité du capital à l’échelle mondiale s’est accélérée, la libéralisation et la compétition
ont conquis toute la planète, approfondissant les écarts de richesses. Il en est résulté un éclatement des
communautés locales ainsi que de la vie des individus qui éprouvent sentiment d’isolement et inquiétude,
fondements sur lesquels, récemment, ont émergé des nationalismes et des populismes qui cherchent à mobiliser
les individus autour d’identités nationales et discrimination des minorités.
Le monde devient de plus en plus chaotique.

Penser au coeur du monde et du local

Ainsi les problèmes qui apparaissent à l’échelle mondiale sont non seulement liées à des questions plus locales
mais aussi entremêlent des questions diverses de politique, économie, culture et société.
Aussi peut-on penser que les Etudes globales sont nées comme science qui transcende les régions et les disciplines
et s’attache à penser et à dépasser les situations conflictuelles et inégalitaires. Plus précisément, face à
l’impossibilité de trouver une réponse unique aux maux du monde, cette science s’est développée afin de traiter
des questions à l’échelle mondiale ou particulières à des régions.

Poser des questions, discuter de façon critique

Toutefois, il ne suffit pas de penser ces questions au niveau mondial ou au niveau local.
Certes l’équilibre militaire entre les régions ou le développement mondial du capitalisme pourraient être
considérés comme des remèdes aux problèmes planétaires mais cela ne nous permettra pas de surmonter les
difficultés que nous rencontrons au quotidien. Car l’expression « globale » recèle en elle la violence et l’indécence
d’intensifier les inégalités. Il faut donc les dévoiler, interroger le cadre scientifique existant et le sens commun, et
discuter de façon critique les différents problèmes, y compris en pratiquant l’auto-réflexivité.

Arpenter les lieux, dialoguer

Affronter les situations actuelles complexes et incertaines est à n’en pas douter difficile.
Mais comme première manière, chacun-e va arpenter le lieu qui est son thème de recherche, parfois s’y perdre,
s’interroger sur ce qu’il/elle voit, utiliser ses cinq sens et peut-être découvrira-t-il/elle quelque chose de nouveau.
Ou alors, une rencontre fera naître un commencement.

Créer des liens

Il est important de créer de nouveaux liens sociaux, au coeur du processus continu de séparation et d’isolement des
sociétés et des individus. Dans l’École Supérieures des Etudes Globales, les cours, séminaires, groupes de
recherches, ateliers, et l’Association des Etudes Globales sont autant de lieux conçus pour créer ces liens. S’y
ajoutent un programme d’enseignement et de recherches dit Global Resource Management et le centre de
recherches d’Etudes américaines auquel appartiennent également les enseignants du cluster des Études
américaines. A l’initiative de certains des enseignants de l’École doctorale, des activités sont organisées au sein de
trois centres de recherches - le Centre des études sur l’aire Amami. Okinawa et Ryûkyû, le Centre de recherches
sur le féminisme et la sexualité, et le Centre des Études coréennes.
Ou encore, tout simplement, arpenter Kyoto et participer aux activités d’ONG que des citoyens organisent euxmêmes.
Engager le dialogue et nouer des liens avec des personnes d’horizons variés constituent une expérience d’une
richesse inestimable pour votre avenir.

Sérieusement, avec acharnement, avec souplesse, avec plaisir

Face à des situations complexes et difficiles, que devraient être des Études Globales?
Il faut avouer que nous-mêmes tâtonnons. Il n’est pas simple de trouver de nouvelles idées pour surmonter ces
difficultés. Il ne s’agit pas simplement de produire des réponses inutiles, il est important d’avoir confiance dans
ses possibilités et son savoir, d’être positif-ve, et de poursuivre sa réflexion.
Chacun des enseignants vous aidera dans votre confrontation à ces questions difficiles.
Attelons-nous tous ensemble à cette tâche.
.